Numéros

Numéro 39

Fanny DUTHIL, L’identité aborigène à travers les autobiographies de femmes aborigènes d’Australie.

Cet article examine la manière dont l’identité aborigène est abordée dans les autobiographies des femmes aborigènes d’Australie. Sur un plan temporel, les autobiographies englobent plusieurs générations d’auteurs.
Nées au début du vingtième siècle, certains auteurs ont subi de plein fouet la politique d’assimilation alors que d’autres auteurs, nées dans les années 1940, ont subi les conséquences de cette même politique. Cette politique a profondément transformé l’identité traditionnelle, rendant cette même identité complexe à plus d’un titre à tel point qu’il semble difficile aujourd’hui de donner une définition de l’Aborigène satisfaisante.

Claude RIVIERE, Évaluation des théories du sacrifice

Depuis les interprétations pionnières d’Edward B. Tylor, l’auteur de Primitive Culture (1871) jusqu’aux travaux plus contemporains de Claude Lévi-Strauss ou de René Girard, les auteurs n’ont cessé de construire des interprétations divergentes quant à l’origine du sacrifice (don intéressé aux esprits, ou survivance d’anciens meurtres ?) ou quant à ses fonctions (apaiser les fureurs des dieux, ou les remercier pour leurs bienfaits ?).
Chacune de ces théories, tout en prétendant à une validité générale, a été élaborée et argumentée en privilégiant les modèles culturels ou les contextes les plus familiers à son auteur.

Pierre ERNY, Le monde à part des Twa du Rwanda

Les Twa du Rwanda, communément classés parmi les populations pygmoïdes d’Afrique Centrale, présentent des traits physiques, sociaux et culturels qui ont justifié l’usage à leur propos des notions de race, d’ethnie et de caste. Méprisés et considérés comme inférieurs par les Tutsi et les Hutu, ils vivent à l’écart, disséminés en petits groupes familiaux, et s’adonnent les uns à la chasse et les autres à la poterie. Du temps de la royauté, ils étaient très présents à la cour pour différentes fonctions, en particulier celle de bourreau. Dans une société aux très fortes contraintes, le monde à part des Twa représente encore aujourd’hui un surprenant îlot de liberté.

Édith WEBER Chronique musicale

39-Abstracts

39-Résumés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s