Numéros

Numéro 41-42

Albert NICOLLET, AVEC JEAN NICOLLET (1598-1642) COMPAGNON DE CHAMPLAIN ; FRANÇAIS ET AMÉRINDIENS CONFRONTÉS À LA RELATIVITÉ DES CULTURES

La carrière de Jean Nicollet, Normand originaire des environs de Cherbourg, engagé au début du 17 e siècle sous la direction de Champlain dans des activités à la fois marchandes, diplomatiques, religieuses, en contact direct avec les peuples amérindiens de la région des Grands Lacs de l’Amérique du Nord, avec lesquels il a entretenu des rapports privilégiés, est illustrative des orientations et des hésitations de la jeune colonie française.
Replacée dans son contexte historique, l’aventure de Jean Nicollet permet de s’interroger sur la manière dont se sont construites les représentations des peuples autochtones avec lesquels les Français sont entrés en contact et en relations quotidiennes.

Dominique MESTRE, PAUVRETÉ, PRÉCARITÉ ET ENVIRONNEMENT. MUTATION DES RAPPORTS HOMME –NATURE AU GABON

L’échec des politiques de protection des ressources naturelles de la forêt tropicale est mis en relation, dans le cas du Gabon, avec le développement des pratiques informelles de chasse, de cueillette, d’exploitation forestière « sauvage », qui sont le fait de populations drainées vers les grandes villes côtières, coupées de leurs cultures traditionnelles et marginalisées par les crises cycliques de l’économie de rente. Les menaces qui pèsent sur les milieux naturels tropicaux, sont la conséquence non seulement de la pauvreté et de la précarité qui affectent ces populations, mais aussi et d’abord de la déstructuration de sociétés traditionnelles soucieuses de la durabilité, et
de la remise en cause de conceptions des rapports entre l’Homme et la Nature fondées sur une communauté de destin. La prédominance actuelle des stratégies extractives de survie signe l’échec des politiques de développement.

Brahim LABARI, LE TRAVAIL INFORMEL : RETOUR SUR UNE NOTION FLOUE. REMARQUES À PARTIR DU CAS DES ENTREPRISES FRANÇAISES DÉLOCALISÉES AU MAROC

L’article interroge la définition et les formes du travail informel dans le contexte sociétal marocain à partir de la littérature critique et des observations recueillies dans le cadre d’une thèse de doctorat en Sociologie. A la lumière des données collectées, on développe quelques remarques sur le statut du travail dans la société marocaine et on examine de façon plus précise la problématique du maintien de certaines figures atypiques en relation avec les entreprises françaises délocalisées au Maroc (« chaouch », bonne, porteur).

LA MONDIALISATION, LE TRAVAIL ET SES MYTHES
Trop souvent admise comme une évidence, comme un fait massif qui permet d’expliquer toutes sortes de développements contemporains, notamment dans la sphère du travail et de l’emploi, la mondialisation est ici considérée comme un processus complexe et diversifié, caractérisé par la diversité plus que par l’homogénéité, et qu’il s’agit au contraire d’expliciter et d’expliquer. La crise du travail et de l’emploi, présentée par certains sous l’angle de la « la fin du travail », doit être examinée dans toute la diversité et les contradictions de ses manifestations et de ses évolutions, et non comme le résultat univoque d’un processus de mondialisation homogène.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s