Numéros

Numéro 46

Corinne PEUCHET, DES TERRITOIRES UTOPIQUES DE LA DÉCOLONISATION : LE CAS DE LA CISJORDANIE

Lors de séjours récents à Tel-Aviv, Jérusalem, dans les villes des Territoires, au fil des routes menant de la Mer morte jusqu’au plateau du Golan, il est apparu à l’auteur que les dimensions patrimoniales étaient au cœur des enjeux identitaires, humains, géopolitiques. Sur la base de ses observations, elle analyse ici quelques-unes des politiques patrimoniales « de préservation », tant internationales que nationales. En vis-à-vis, elle revient sur les travaux de certains architectes qui se sont récemment manifestés pour poser la question de la « décolonisation » de l’architecture : leurs réflexions sur l’alternative destruction / recyclage dans l’hypothèse d’une évacuation des territoires occupés, contribuent aux propositions utopiques pour demain.

Édith WEBER, L’APPORT DE JEAN CALVIN AU PSAUTIER HUGUENOT

L’auteur retrace la genèse du Psautier huguenot en langue française. Il trouve son origine dans une initiative de Jean C ALVIN qui, persécuté, s’était réfugié à Strasbourg en 1538. Profitant de cet exil passager, il s’est inspiré des usages locaux, conformes aux nouvelles idées des réformateurs, qui prônent l’utilisation de la langue du peuple (et non plus du latin), la participation active des fidèles aux cultes et le chant collectif. En accord avec ces impératifs, une nouvelle ordonnance du culte, une liturgie et une hymnologie ont dû être forgées. Pour le chant d’assemblée, Calvin a eu recours notamment aux Psaumes vétérotestamentaires, dont certains sont attribués au Roi David. Ces textes donneront lieu non à des traductions littérales, mais à des paraphrases françaises strophiques, rimées, faciles à chanter et à retenir. Leur mise en chant s’appuyera à la fois sur des emprunts et sur des créations mélodiques originales.

Jean-Luc METZGER, DU MICRO-CRÉDIT À LA MICRO-FINANCE : VERS UNE GESTIONNARISATION DES PRATIQUES INFORMELLES ?

L’auteur montre que le microcrédit, qu’il analyse comme une institution sociale, est l’un des modes d’adaptation des populations pauvres à l’affaiblissement des infrastructures publiques. Les super-acteurs cherchent à le rationaliser pour le rendre plus performant. Ce faisant, ils menacent l’existence du microcrédit dans ses modes de fonctionnement actuels (c’est-à-dire basé sur la confiance entre individus, des engagements réciproques, la solidarité, …). En effet, ces super-acteurs veulent simultanément conserver sa souplesse de fonctionnement – tout en la contrôlant au moyen d’indicateurs quantitatifs -, agir sur l’efficacité économique de ce système autonome, tout en évacuant sa dimension sociale et informelle. L’auteur conclut en montrant que les pratiques des Institutions internationales d’encouragement au développement du microcrédit constituent ce qu’il appelle une « gestionnarisation » des pratiques des populations des pays du Sud, qui se substitue à l’action publique qu’elles contribuent à affaiblir encore. Mots clés : microcrédit, Afrique, dispositifs de gestion, institutions internationales.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.