Numéros

Numéro 55

Eliane CHRISTEN-GUEISSAZ, ENJEUX DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE DANS L’INTERACTION ENTRE MIGRANTS ÂGÉS ET PROFESSIONNELS DE L’ACCOMPAGNEMENT EN MILIEU D’HÉBERGEMENT

L’article rend compte d’une recherche entreprise dans un contexte de diversification progressive des origines des résidents âgés migrants dans les établissements médico-sociaux (EMS, équivalent suisse des EHPAD en France) et de l’augmentation prévisible de leur effectif. Elle avait pour objectif d’identifier les ressources et les difficultés liées à cette diversité culturelle, pour favoriser une meilleure intercompréhension entre professionnels et résidents. L’analyse des résultats de l’enquête menée auprès des résidents migrants et des professionnels dans 14 établissements des cantons de Vaud et de Genève, est présentée selon quatre axes : les interactions entre résidents migrants et aides-soignants, les attentes des résidents migrants et les réponses des institutions, l’observation de situations-clés d’accompagnement, la politique institutionnelle en matière d’intégration des différentes cultures. La conclusion reprend les problèmes et les ressources actuelles ou potentielles en matière d’accompagnement des résidents migrants dans les EMS.

Sepideh PARSAPAJOUH, DE LA CONSTRUCTION DE L’ABRI À L’HUMANISATION DU LOGEMENT DANS DEUX QUARTIERS POPULAIRES IRANIEN ET FRANÇAIS.

Basé sur l’observation ethnologique, cet article a pour but de démontrer l’existence d’un « art de vivre » manifesté dans l’humanisation de l’espace, chez les habitants de deux quartiers populaires situés dans les marges de la société urbaine dominante. Islamâbâd, dans la ville iranienne de Karaj (région de Téhéran), est un ancien bidonville, habité par une population d’origine rurale, construit illégalement avec des matériaux de récupération, et largement délaissé par l’État. Saint Blaise, dans l’Est parisien, est habité principalement par des foyers d’origine étrangère, placés par l’État dans des logements HLM dont ils ne sont que les « usagers ». Il ne s’agit pas de rapprocher des situations incomparables, mais de comparer les stratégies des habitants pour produire un ordre social durable, un mode de coexistence pacifique et dynamique.

Roger BASTIDE, INTERPÉNÉTRATION DES CIVILISATIONS ET PSYCHOLOGIE  DES PEUPLES (réédition)

Réédition d’un article de Roger Bastide publié en 1950 dans la Revue de psychologie des peuples, revue créée et animée par A. Miroglio, à laquelle Bastide apporta un soutien constant. Dans ce texte, l’auteur veut mettre la psychologie des peuples à l’épreuve de situations dynamiques de rencontre entre les cultures et les mentalités, ce qui l’amène à souligner l’importance des parcours de vie, de l’expérience et des interactions vécues par
« l’homme marginal », placé au cœur des processus migratoires et/ou au confluent de plusieurs cultures, dans la formation des « mentalités ». Il dessine ainsi les contours d’un programme de recherche et d’une problématique que la sociologie et l’anthropologie n’ont redécouvert qu’assez récemment, celle de l’articulation entre phénomènes psychiques, parcours biographiques, et grands déterminants sociaux, institutionnels et culturels.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s