Dossiers thématiques

Les jeunes face à leur avenir

Nous avons choisi de republier sous ce titre trois textes qui apportent des éclairages divers sur une catégorie sociale par définition tournée vers le futur, la jeunesse. Avec différentes échelles d’observation, les auteurs posent une même question, celle des institutions, des cultures, des valeurs, des représentations qui guident -ou contraignent- les choix des jeunes, leurs attitudes, au présent et face à leur avenir.

Dans une vaste enquête menée dans des pays européens : France, Espagne, Grande-Bretagne, Danemark, Cécile Van de Velde compare les modes d’accès à l’âge adulte. Aux difficultés qu’éprouvent les jeunes dans l’insertion sur le marché du travail, clé de l’émancipation, les politiques publiques apportent des réponses sensiblement différentes selon les pays. L’auteure en résume les logiques culturelle, sociale, économique dans quatre « modèles » nationaux qui sont autant de formes que prend le parcours menant à la vie adulte.

A une échelle beaucoup plus resserrée, celle des quartiers, le deuxième article cible les jeunes des milieux populaires en France, pour partie issus de l’immigration. Se fondant sur de solides enquêtes de terrain, Eric Marlière décrit les rapports souvent conflictuels qu’entretiennent les jeunes des « cités » avec les agents des institutions qui les encadrent localement, policiers, travailleurs sociaux, animateurs. Il montre comment la marginalisation subie par ces jeunes, leur « expérience de l’injustice », les conduisent à développer une « culture de la rue », mêlant résistance, voire déviance, et une représentation « cynique » de la société.

Enfin, dans un article publié dans les Cahiers en 1993, Claude Tapia s’intéresse quant à lui aux étudiants. Il questionne les relations entre leurs « valeurs idéologiques » (relatives par exemple au pouvoir, à la compétition) et leurs attitudes à l’égard du travail. Les étudiants sont répartis pour l’enquête selon certaines filières universitaires (droit-économie-gestion, médecine, sciences humaines, etc.). L’auteur observe une nette corrélation entre valeurs et ambition professionnelle, et s’interroge notamment sur un possible « effet filière ». Chacune d’entre elles constitue en effet le vecteur de valeurs et d’attitudes particulières vis-à-vis du travail. Outre son objet, resté jusqu’à présent peu exploré, du moins sous cet angle, l’enquête vaut aussi pour sa méthodologie originale. L’auteur a procédé à un découpage analytique des « tendances idéologiques » et des attitudes concernant le travail. Quelque trois décennies plus tard, cet article nous invite à reconsidérer la question de l’ambition professionnelle des jeunes à la lumière des transformations profondes qu’ont connues tant la population étudiante, plus diverse avec la massification de l’enseignement supérieur, que le travail dont l’accès et les conditions d’exercice sont devenus plus difficiles.

Thierry Dezalay – Sociologue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.